Prière pour les vocations

Depuis un certain temps déjà, je me pose des questions par rapport à ma vocation et ce désir que j’avais quand j’étais enfant. Celui-ci n’est pas similaire, il est différent, teinté des expériences que j’ai vécues, mais il persiste toujours.

Il y a plus ou moins 50 ans naissait la Journée mondiale de prière pour les vocations. Si ne me trompe pas, celle-ci a lieu le 4e dimanche de Pâques. Il y a quelques mois, lorsque j’ai décidé de me remettre à écrire, j’ai lu deux prières sur le Centre PRI concernant les vocations et je souhaitais vous les partager. Comme toujours, vous trouverez le lien vers leur site dans la bibliographie.

Prière pour les vocations
à la suite du Synode 2018 sur les jeunes,
la foi et le discernement vocationnel

Seigneur ressuscité,
toi le pèlerin inattendu
sur la route vers Emmaüs,
donne-nous de rejoindre les jeunes
sur leur chemin…
et l’audace discrète
de faire des pas en leur compagnie.

Donne-nous la confiance
qu’en racontant en vérité
nos manières personnelles de douter, de croire et d’espérer,
en les accueillant avec leurs aspirations,
leurs déceptions, leurs attentes,
nous apprenions ensemble
à parler Dieu dans la fragilité de nos mots
et à faire l’expérience partagée d’une proximité en Lui
qui suscite le désir
de la faire goûter sur de nouveaux chemins.

Charlotte Plante
Mgr Louis Corriveau

Prière pour les Vocations – 2018

Seigneur Jésus,
toi, le Vivant, le bon Berger,
appelle des ouvriers à ta moisson.

Envoie des hommes et des femmes
pour accompagner toute personne
qui traverse les ravins de la mort,
pour mener vers des prés d’herbe fraîche
celles et ceux qui cherchent.

Pour les ministères ordonnés,
choisis des hommes pour guider
celles et ceux que tu touches de ta grâce
vers les eaux tranquilles,
pour répandre sur eux ton parfum
et les conduire à la table dressée pour tous.

Nous te le demandons,
toi qui vis et règnes
pour les siècles des siècles.

Amen.

– Prière inspirée du psaume 23 –

Mgr Louis Corriveau
Évêque auxiliaire à Québec

Bibliographie
Centre PRI. « Journée mondiale de prière pour les vocations », Centre PRI, https://www.centrepri.qc.ca/fr/jmpv (Page consultée le 9 septembre 2020).

Psaume de Noël de saint François d’Assise

Dans un mois exactement, ce sera déjà Noël. Cette année m’a parue très courte malgré tous les bouleversements que nous avons vécu et je me dis, dans un certain sens, heureusement. Quoiqu’il en soit, en ressortant certain de mes cahiers de notes, je suis retombé sur ce psaume de Noël écrit par saint François d’Assise et je souhaitais tout simplement vous le partager. En faisant une recherche rapide sur Internet, je me suis aperçu qu’il était disponible, entre autre, sur le site de Croire. Voici donc ce psaume :

Criez de joie à notre Dieu,
Il est notre secours.
Dans l’allégresse,
acclamez le Seigneur Dieu vivant et vrai.

Voici le jour que le Seigneur a fait,
jour d’allégresse et jour de joie :
car l’enfant bien-aimé
nous a été donné
et il est né pour nous en chemin
et il a été déposé en une crèche;
il n’y avait pas de place à l’hôtellerie.
Gloire à Dieu, Seigneur au plus haut des cieux
et sur la Terre paix aux hommes de bonne volonté

Saint François d’Assise (1181/82-1226)

Prière pour la paix

Cette prière est venue à moi lors d’un moment très difficile dans ma vie et celle-ci est venue remplir mon coeur de légèreté et de paix. Dès la première phrase, celle-ci est venu me happer de plein fouet. C’est comme si j’entrais à la maison depuis des années d’errance et de recherche.

Cette prière est sans aucun doute la prière catholique la plus connue au monde et celle qui ne connaît aucune frontière physique ou d’appartenance religieuse. On la retrouve chez différentes communautés chrétiennes et même hors des cercles chrétiens. Celle-ci a même été dite à une session des Nations unies.

La plupart d’entre nous associons cette prière à saint François d’Assise, mais j’ai appris tout récemment que ce n’était pas le cas. Elle est sans aucun doute issue de cette pensée franciscaine, mais elle n’a pas été écrite par le saint lui-même.

Frère Tomás Gálvez, dans un article paru sur le site d’Aleteia, nous indique que la première publication de cette prière remonterait en décembre 1912 dans la revue La Clochette. Selon les hypothèses, on pense que ce serait l’abbé Esiher Suquerel qui en serait l’auteur. Ce dernier est le fondateur de la revue citée ci-haut et il est également prêtre. Il faut attendre 1926 avant que cette prière soit associé à saint François d’Assise et ce n’est qu’en 1945 que les médias catholiques français l’associerons à saint François d’Assise.

Quoiqu’il en soit, ceci n’enlève rien à cette magnifique prière. Si vous souhaitez en apprendre un peu plus, je vous mets en bas de la page le lien vers l’article de Aleteia. Voici donc cette prière :

Seigneur, fais de moi un instrument de ta paix.

Là où est la haine, que je mette l’amour.
Là où est l’offense, que je mette le pardon.
Là où est la discorde, que je mette l’union.
Là où est l’erreur, que je mette la vérité.
Là où est le doute, que je mette la foi.
Là où est le désespoir, que je mette l’espérance.
Là où sont les ténèbres, que je mette la lumière.
Là où est la tristesse, que je mette la joie.

O Seigneur, que je ne cherche pas tant
à être consolé qu’à consoler,
à être compris qu’à comprendre,
à être aimé qu’à aimer.

Car c’est en se donnant que l’on reçoit,
c’est en s’oubliant qu’on se retrouve soi-même,
c’est en pardonnant que l’on obtient le pardon,
c’est en mourant que l’on ressuscite à la Vie.

Amen.

Bibliographie
GALVEZ, Frère Tomás. « “Seigneur, fais de moi un instrument de ta paix” : la prière que saint François n’a pas écrite », Aleteia, https://fr.aleteia.org/2014/03/29/seigneur-fais-de-moi-un-instrument-de-ta-paix-la-priere-que-saint-francois-na-pas-ecrite/ (Page consultée le 20 octobre 2020).