Le timbre de la Nativité

Je travaille dans un comptoir postal à temps-partiel et lorsque j’ai vu l’annonce des timbres de Noël pour l’année 2020 j’ai tout de suite voulu vous en parler. Par contre, étant donné que l’information doit rester confidentiel jusqu’à la date de sortie, j’ai attendu sagement avant de vous en parler. Vous pouvez déjà les trouver à votre bureau de poste car ceux-ci sont sorties le 2 novembre 2020.

Depuis 1964, Postes Canada émet des timbres à l’occasion de la fête de Noël. Normalement, il y a deux séries de timbres, soit une à caractère religieuse et l’autre profane. Pour cette année, Postes Canada a décidé de représenter la scène de la Nativité sur les timbres-poste (32 mm sur 30 mm). Ce mandat a été donné à l’agence Soapbox Design qui ont déjà réalisé d’autres timbres, mais celui-ci est leur premier de Noël.

L’illustration est tout simplement divine. On y ressent l’affection et l’amour que Marie et Joseph portent à l’enfant Jésus. Une scène remplie d’émotion et à la fois d’une sérénité qui déborde de l’objet. L’image est paisible et une énergie particulière émane de ce timbre. L’âne et le boeuf sont aussi représentés sur ce timbre.

Ce timbre est tout à fait unique et il rayonnera dans le coin de votre enveloppe pour annoncer vos voeux de Noël à vos proches. Je vous présente ci-dessous le timbre-poste ainsi que le PPJO (pli premier jour officiel). Les images proviennent de Postes Canada et vous trouverez les liens menant au site de Postes Canada ainsi qu’un article de Présence-info – si vous souhaitez en lire un peu plus – en bas de page.

Timbre-poste (paquet de 12 timbres) : https://www.canadapost.ca/shop/collectors/stamps-and-collectibles-by-year/2020/christmas-2020/p-114147.jsf?execution=e1s1
PPJO (vendu à l’unité) : https://www.canadapost.ca/shop/stamps/canada/p-414147131.jsf?execution=e1s1

Bibliographie
GLOUTNAY, François. « La Nativité sur un petit timbre, un énorme défi », Présence-info, http://presence-info.ca/article/la-nativite-sur-un-petit-timbre-un-enorme-defi (Page consultée le 10 novembre 2020)

Baba Yetu

Cette publication est un peu différente des autres, mais je souhaitais partager ceci avec vous. Au début de la semaine passée, j’ai tombé par hasard sur cette vidéo YouTube des membres du BYU Men’s Chorus qui interprétait une adaptation du Notre Père en Swahili. Étant intéressé par les langues et la linguistique, c’est d’abord cet intérêt qui a fait en sorte que j’ai décidé d’écouter cette vidéo. Par contre, à ma grande surprise, celle-ci me rappelait une chanson que j’avais déjà entendu dans un jeux vidéo (Civilization IV), mais j’ai vite laissé cette question de côté et je me suis laissé guidé par cette musique. J’en ai eu véritablement des frissons.

Je ne sais pas exactement comment décrire cette sensation, mais ce fut une expérience quasi transcendantale. Il est vrai que j’ai une certaine facilité à me laisser émouvoir par une musique ou une chanson même si je ne connais pas les paroles. J’ai ressenti quelque chose de très fort à son écoute et c’est la raison pour laquelle je voulais vous la partager. Vous trouverez la vidéo au bas de cette article.

Christopher Tin
Ma mémoire n’était pas si mauvaise car après des recherches sur la toile, Baba Yetu fut composé par Christopher Tin pour le jeu vidéo (sur ordinateur) Civilization IV. D’ailleurs, c’est la première musique d’un jeu vidéo à remporter un Grammy Award. Par la suite, celle-ci fut interprété lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux mondiaux de 2009 à Kaohsiung (Taïwan). Tel que je le disais ci-haut, la chanson est une adaptation en Swahili de la prière Notre Père et non une traduction littérale.

Baba Yetu (The Lord’s Prayer in Swahili) | BYU Men’s Chorus | Music by Christopher Tin | Africa

Voici les paroles pour celles et ceux qui seraient intéressées :

Version en swahiliVersion française
Baba yetu uliye
mbinguni yetu, yetu
Amina! baba yetu, yetu, uliye
Jina lako milele litukuzwe
Utupe leo chakula chetu
Tunachohitaji
Utusamehe makosa yetu, hey!
kama nasi tunavyowasamehe waliotukosea
Usitututie katika majaribu lakini
Utuokoe na yule milele na yule
Ufalme wako ufike
utakalo lifanyike duniani kama mbinguni
Amina!
Notre Père
qui es aux cieux, notre, notre
Amen ! Notre Père
que ton nom soit sanctifié
Donne-nous aujourd’hui notre pain
Nous en avons besoin
Pardonne-nous nos offenses
comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés
ne nous soumets pas à la tentation mais
délivre-nous du Mal
que ton règne vienne
Sur la terre comme au ciel
Amen !

Aleteia propose également une autre version de cette chanson. Les paroles et la traduction de cette chanson viennent de ce site.

Que Dieu vous bénisse !

Eric

Bibliographie
CATAVENTO. « L’incroyable version du Notre Père en langue bantoue », Aleteia, https://fr.aleteia.org/2016/05/14/lincroyable-version-du-notre-pere-en-langue-bantoue/ (Page consultée le 17 novembre 2020).

Petit cadeau avant les Fêtes

En ce 23 novembre 2020, j’aimerais vous offrir un petit cadeau qui pourrait vous inspirer et servir de décoration pour votre agenda, votre coin de prière ou tout autre endroit qui vous semblera opportun. Dès aujourd’hui, une page sera consacrée à des citations mises en lumière par moi et qui sera téléchargeable. Le tout est bien sûr gratuit. Il vous sera possible de télécharger ces images et les redimensionnés à votre guise. La vente de ces produits est strictement interdite. Si vous lez voyez sur un autre site Web, veuillez m’en informer et je vais le propriétaire du site. Il vous est possible de partager ces images et même de les donner en cadeau. Si vous les partagez via le Web, veuillez y mettre la référence. Sur ce, voici donc ces quelques créations que vous trouverez également ici.

Les saintes et saints

Qui sont-ils ? Les saints sont des hommes et des femmes, parfois des anges dans certaines traditions, qui se sont distingués par leur élévation spirituelle, par un trait de personnalité ou un comportement jugé exemplaire. Ces hommes et ces femmes, ayant atteint la béatitude éternelle, intercèdent maintenant pour les humains auprès de Dieu. Certains saints peuvent aussi porter le titre de martyr (témoins) lorsqu’ils ont payé de leur vie leur attachement à leur foi.

La sainteté s’exprime comme le désir et la vocation de tout homme à entrer en parfaite communion avec le Christ. Les saintes et les saint sont donc les personnes s’étant le plus rapprochés de cet état. Avant la procédure de canonisation inventée au XIIIe siècle, une personne était déclarée sainte par voix populaire (vox populi).

Ces saints deviennent à la fois des modèles pour les croyants et certains deviennent universels en traversant toutes les barrières comme c’est le cas pour saint François d’Assise. Pour ma part, je crois que les saints sont une source d’inspiration profonde qui peuvent nous guider dans notre foi et dans nos moments de doute ou de trouble. Ils ont vécu une proximité à Dieu tout à fait exceptionnel et leur témoignage nous amène, bien souvent, un souffle nouveau. Ils nous permettent de voir les choses autrement lorsque nous n’y arrivons plus et leur expérience enrichisse notre vie spirituelle.

Lors de son audience générale du 17 juin 2020, le pape François nous dit que les saints sont des « “ponts” entre Dieu et son peuple ». Les saints, à l’image de Jésus, intercèdent pour nous auprès de Dieu. Ils nous permettent de nous rapprocher de Dieu et de sentir sa présence. Pour certains croyants, il est plus facile de prier ou faire une demande à un saint plutôt que d’interagir directement avec Dieu ou Jésus. Je crois que ceci vient principalement de l’éducation qui était fait à une certaine époque où les gens craignaient Dieu plutôt que de le voir comme un ami, mais nous pourrons revenir sur ce sujet plus tard.

Les saints ne sont pas reconnus par toutes les dénominations chrétiennes, mais je crois sincèrement qu’ils peuvent être de très bon guide et de très bon professeur pour nous tous. Dans la Bible, Paul nous dit « Il n’y a qu’un seul Dieu ; il n’y a aussi qu’un seul médiateur entre Dieu et les hommes : un homme, le Christ Jésus, qui s’est donné lui-même en rançon pour tous » (1 Tm 2, 5-6). C’est à cause de cette phrase que les saints ne sont pas reconnus par tous, mais la Bible nous dit aussi que « Dieu tient compte de la moindre supplication que Lui adressent ses enfants » (Ps 32, 22 ; Luc 11, 9) et dans le livre de l’Apocalypse il est dit qu’un ange offrira à Dieu « les prières de tous les saints » (Ap 8, 3).1

Quoiqu’il en soit, que vous reconnaissez ou non les saints, je pense que nous pouvons dire que ces personnes ont vécu une relation à Dieu unique et que nous pouvons apprendre beaucoup d’eux. La plupart d’entre elles et eux ont pris le temps de développer et d’entretenir cette relation et c’est ce qui a donné toute cette richesse à leurs écrits. Certains, comme saint François d’Assise, ont développé une approche au monde tout à fait unique avec cette communauté fraternelle qui englobe toute la création de Dieu. D’autres, comme sainte Thérèse de Lisieux, ont développé une « relation amoureuse » pour Jésus et nous avons hérité de très beaux et touchants poèmes.

Prenez bien soin de vous et que Dieu vous bénisse,

Eric

Bibliographie
1 DESCOUVEMONT, Abbé Pierre. « À quoi servent les saints du Ciel ? », Aleteia, https://fr.aleteia.org/cp1/2020/07/21/a-quoi-servent-les-saints%E2%80%89du-ciel/ (Consultée le 20 octobre 2020).

Église catholique. « La prière d’intercession », Catéchisme de l’Église catholique, http://www.vatican.va/archive/FRA0013/__P93.HTM (Consultée le 20 octobre 2020).

Église catholique. « Lumen Gentium. Chapitre VII : Le caractère eschatologique de l’Église en pèlerinage et son union avec l’Église du ciel », Constitution dogmatique sur l’Église, http://www.vatican.va/archive/hist_councils/ii_vatican_council/documents/vat-ii_const_19641121_lumen-gentium_fr.html (Consultée le 2 novembre 2020).

Église catholique du Canada. « Saints et bienheureux du Canada », Conférence des évêques catholiques du Canada, https://www.cccb.ca/fr/leglise-catholique-au-canada/saints-blesseds-canada/ (Consultée le 2 novembre 2020).

Pape François. « Catéchèse – 7. La prière de Moïse« , Audience générale du mercredi 17 juin 2020, http://www.vatican.va/content/francesco/fr/audiences/2020/documents/papa-francesco_20200617_udienza-generale.html (Consultée le 20 octobre 2020).

Prière pour la paix

Cette prière est venue à moi lors d’un moment très difficile dans ma vie et celle-ci est venue remplir mon coeur de légèreté et de paix. Dès la première phrase, celle-ci est venu me happer de plein fouet. C’est comme si j’entrais à la maison depuis des années d’errance et de recherche.

Cette prière est sans aucun doute la prière catholique la plus connue au monde et celle qui ne connaît aucune frontière physique ou d’appartenance religieuse. On la retrouve chez différentes communautés chrétiennes et même hors des cercles chrétiens. Celle-ci a même été dite à une session des Nations unies.

La plupart d’entre nous associons cette prière à saint François d’Assise, mais j’ai appris tout récemment que ce n’était pas le cas. Elle est sans aucun doute issue de cette pensée franciscaine, mais elle n’a pas été écrite par le saint lui-même.

Frère Tomás Gálvez, dans un article paru sur le site d’Aleteia, nous indique que la première publication de cette prière remonterait en décembre 1912 dans la revue La Clochette. Selon les hypothèses, on pense que ce serait l’abbé Esiher Suquerel qui en serait l’auteur. Ce dernier est le fondateur de la revue citée ci-haut et il est également prêtre. Il faut attendre 1926 avant que cette prière soit associé à saint François d’Assise et ce n’est qu’en 1945 que les médias catholiques français l’associerons à saint François d’Assise.

Quoiqu’il en soit, ceci n’enlève rien à cette magnifique prière. Si vous souhaitez en apprendre un peu plus, je vous mets en bas de la page le lien vers l’article de Aleteia. Voici donc cette prière :

Seigneur, fais de moi un instrument de ta paix.

Là où est la haine, que je mette l’amour.
Là où est l’offense, que je mette le pardon.
Là où est la discorde, que je mette l’union.
Là où est l’erreur, que je mette la vérité.
Là où est le doute, que je mette la foi.
Là où est le désespoir, que je mette l’espérance.
Là où sont les ténèbres, que je mette la lumière.
Là où est la tristesse, que je mette la joie.

O Seigneur, que je ne cherche pas tant
à être consolé qu’à consoler,
à être compris qu’à comprendre,
à être aimé qu’à aimer.

Car c’est en se donnant que l’on reçoit,
c’est en s’oubliant qu’on se retrouve soi-même,
c’est en pardonnant que l’on obtient le pardon,
c’est en mourant que l’on ressuscite à la Vie.

Amen.

Bibliographie
GALVEZ, Frère Tomás. « “Seigneur, fais de moi un instrument de ta paix” : la prière que saint François n’a pas écrite », Aleteia, https://fr.aleteia.org/2014/03/29/seigneur-fais-de-moi-un-instrument-de-ta-paix-la-priere-que-saint-francois-na-pas-ecrite/ (Page consultée le 20 octobre 2020).

Bienvenue !

Il me fait tant plaisir de vous souhaiter la bienvenue dans ce petit antre chaleureux et remplie d’amour. Cet espace sera un espace d’échange et de partage. D’ailleurs, je vous invite à m’écrire ou à écrire des commentaires sous les articles afin de me dire ce qui vous intéresserait. Ceci me permettrait d’inclure vos idées et intérêts dans mon contenu ce qui nous permettra d’enrichir nos connaissances communes.

J’ai mis l’écriture de côté depuis plusieurs années, mais ceci est un médium que j’adore et ça me manque terriblement. Est-ce à cause du confinement et de la situation exceptionnel que nous vivons en cette année 2020… peut-être, mais je suis plus que ravie de me lancer dans ce projet.

Je travaille sur ce dernier depuis quelques semaines et j’ai décidé de me lancer juste avant la période des Fêtes. Cette période est pour moi magique et remplie d’émerveillement. L’ambiance y est particulièrement chaleureuse et ces décorations sont si joyeuses.

Enfin, j’ai créer ce blogue afin de partager avec vous ma vie de chrétien et comment je la vis. Je vais donc partager avec vous mes découvertes, mes expériences et ma façon de vivre ma foi. Également, il y aura une section sur le bien-être. Ceci peut être une recette, un voyage ou une sortie. Quelque chose qui nous fait tout simplement sentir bien.

J’espère que tout ceci vous plaira et je vais aussi vous parler de mes projets dans les prochaines semaines.

Prenez bien soin de vous et que Dieu vous bénisse,

Eric